onduleur

Comment paramétrer le comportement de son onduleur ?

L’onduleur protège le matériel qui y est branché des surtensions et sous tensions, mais sa batterie intégrée est aussi là pour fournir de l’énergie à votre PC en cas de panne secteur. Ainsi, cela vous laisse le temps d’enregistrer vos documents de travail ou votre partie de jeu vidéo et d’éteindre proprement l’ordinateur à la moindre coupure prolongée. Mais saviez-vous que la majorité des onduleurs peuvent être raccordés au PC via un cordon USB et qu’on peut dès lors en personnaliser le comportement ? Suivez le guide.

Relier l’onduleur au PC

Pour disposer d’un pilotage intelligent, l’onduleur doit communiquer avec le PC. A part quelques onduleurs d’entrée de gamme, les meilleurs modèles disponibles sur le marché permettent un raccordement optionnel au PC. Sur les antiquités des années 90 et début 2000, on raccordait l’onduleur au PC au moyen d’un câble série. Depuis, c’est l’USB qui a avantageusement remplacé cette connectique. En général, il y a une prise USB de Type B (carrée) sur l’onduleur, et une fiche USB de Type A (la plate la plus courante) au dos du PC.

Comme pour une imprimante par exemple. Quand vous branchez l’onduleur au PC, Windows le détecte automatiquement la plupart du temps. Vous pouvez le vérifier en faisant le raccourci clavier Win+X et en ouvrant le Gestionnaire des périphériques, dans la rubrique Batteries. Si vous possédez un modèle ultra récent ou totalement exotique que Windows ne reconnait pas, le constructeur propose sans doute un pilote à installer.

Bien régler Windows

Ce tutoriel est réalisé sous Windows 10 21H1, mais la méthode est quasiment identique pour les anciennes versions Windows 8.x et Windows 7. Le système d’exploitation de Microsoft gère l’onduleur sur un PC fixe exactement de la même manière qu’il prend en charge la batterie d’un ordinateur portable. Vous avez même accès, en bas à droite prêt de l’horloge, au petit logo de batterie et, en cliquant dessus, une petite fenêtre qui indique son niveau de charge et une estimation de l’autonomie restante. Windows est donc capable, de lui-même, de déclencher une action de fermeture en cas de coupure de l’alimentation principale ou en fonction du niveau de la batterie.

Pour personnaliser le comportement de Windows en cas de fonctionnement sur batterie, ouvrez les Paramètres (raccourci clavier Win + I), cliquez sur Système puis Alimentation et mise en veille. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, même si vous avez sous les yeux des actions à réaliser indépendamment sur secteur et sur batterie, les réglages recherchés ne sont pas encore sur cette page qui ne concerne que la mise en veille de l’ordinateur pour réaliser des économies d’énergie.

tuto onduleur 1

Cliquez à droite sur Paramètres d’alimentation supplémentaires pour ouvrir une nouvelle fenêtre où sont présentés les modes de gestion de l’alimentation. Sur le mode que vous utilisez (celui qui est sélectionnez), cliquez sur Modifier les paramètres du mode puis sur Modifier les paramètres d’alimentation avancés. Cette fois on y est ! Parmi les catégories proposées dans le petit fenêtre Options d’alimentation, cliquez sur le petit + à côté de Batterie. C’est ici que vous allez pouvoir régler les actions du PC, comme l’extinction automatique, en fonction du niveau de la batterie (de votre onduleur).

Les différents réglages Windows

Windows propose trois niveaux d’alertes dont deux peuvent s’accompagner d’actions :

  • Niveau de batterie faible : première alerte, par défaut à 10%, par défaut sans action
  • Niveau de batterie de réserve : seconde alerte, par défaut à 7%
  • Niveau de batterie critique : troisième alerte, par défaut à 5%, qui s’accompagne d’une mise en veille prolongée (aussi appelée hibernation) du PC ou de l’arrêt standard si l’hibernation est désactivée

Vous n’êtes pas obligé de modifier quoi que ce soit pour que ça fonctionne, mais libre à vous de personnaliser ces valeurs. Soit en déclenchant les alertes et un arrêt bien plus tôt pour jouer la prudence, soit en les retardant au maximum pour optimiser l’usage de la batterie. Cela n’a pas grand intérêt pour un onduleur, mais pour un PC portable qui consomme peu, quelques pourcents peuvent donner 15 minutes de plus, c’est bon à prendre. Par défaut, Windows ne permet pas de descendre sous les 5%. Il existe des solutions pour le forcer en ligne de commande, mais on le déconseille. Descendre trop bas sur une batterie lithium de PC portable peut lui être fatale et il n’y a quasiment rien à gagner en autonomie sur la batterie plomb d’un onduleur.

Enfin, il est recommandé de déclencher la mise en veille prolongée (hibernation) du PC plutôt que son arrêt normal quand le niveau de batterie de l’onduleur devient trop faible. Si cela se produit quand vous n’êtes pas devant votre PC et que Windows déclenche l’arrêt, celui-ci sera interrompu si vous n’avez pas enregistré des documents de travail. En revanche, l’hibernation, qui est un mode de veille avancée dont la particularité est d’enregistrer sur le SSD le contenu de la RAM, fonctionnera à tous les coups. Votre PC sera bel et bien éteint à temps et vous n’aurez rien perdu !

Installer les logiciels des constructeurs

Comme nous l’avons vu, il n’est pas nécessaire d’installer un logiciel du constructeur d’onduleur pour éteindre automatiquement son PC Windows. En revanche, ceux-ci peuvent apporter quelques informations et réglages supplémentaires. Par exemple, ils peuvent afficher la puissance utilisée en temps réel par les appareils branchés sur l’onduleur et parfois même proposer de calculer le coût de l’énergie en rentrant le tarif du kWh.

tuto onduleur 2

On peut sur certains onduleurs régler les valeurs de surtension ou sous-tension au-delà desquelles l’appareil passe automatiquement sur batterie. Il est également possible d’y déclencher un autotest vérifiant l’état de l’onduleur et de sa batterie.

Ces utilitaires sont proposés gratuitement, autant les essayer ! Il s’agit du PowerChute Personal Edition pour les onduleurs de la marque APC, et de L’Eaton UPC Companion pour les onduleurs Eaton

Il existe aussi des outils professionnels, comme le PowerChute Network Edition, qui servent aux administrateurs à gérer une flotte entière d’onduleurs ou encore à éteindre des machines virtuelles, mais ça dépasse le simple cadre de l’usage domestique évoqué sur cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.