Comment pirater un compte Messenger ?

Facebook Messenger est une application très sollicitée dans le monde entier. Malgré toutes les protections mise en place par son concepteur elle n’est cependant pas à labris du piratage. Découvrez ici quelques méthodes pratiques pour hacker ou pirater un compte Messenger.

Utilisez les keyloggers

Les keyloggers sont des outils qui permettent à une personne tierce d’intercepter et de stocker les touches appuyées sur un appareil. Ils peuvent enregistrer des informations sensibles telles que les mots de passe de Messenger, les courriels et les messageries instantanées, ainsi que les recherches sur internet. Il existe deux types de keyloggers : les keyloggers matériels et ceux logiciels.

Les keyloggers matériels

Les keyloggers matériels sont des petits dispositifs qui se connectent au câble reliant le clavier à l’ordinateur. L’installation est simple et consiste à connecter l’appareil au port USB. Les informations collectées sont enregistrées dans la mémoire interne de l’appareil sous forme de fichier texte. Il suffit ensuite de récupérer le dispositif pour accéder aux données collectées.

Les informations issues du keylogger sont simplement enregistrées sans mise en forme. Ils ne peuvent être utilisés que sur des ordinateurs de bureau ou des PC Windows/Mac. De plus, ces appareils ne sont pas discrets et peuvent être facilement repérés, et ne peuvent pas contourner les mesures de sécurité mises en place par les sites tels que Facebook. Utiliser un keylogger peut également déclencher une alerte d’activité suspecte pour le propriétaire.

Les keyloggers logiciels

Les keyloggers logiciels sont considérés comme plus intelligents, plus faciles à utiliser et plus sûrs que les keyloggers matériels, car ils présentent moins de complications et de limitations. Les keyloggers logiciels sont compatibles avec les systèmes d’exploitation Android et iOS. Cependant, l’utilisation de keyloggers peut être illégale et peut entraîner des conséquences graves pour la sécurité de l’appareil et des données stockées.

Le phishing

Le phishing est une technique de piratage consistant à se faire passer pour une institution reconnue pour voler les informations d’une personne. Il peut être utilisé pour pirater un compte Messenger, par exemple. Cette méthode implique l’achat d’un nom de domaine similaire à celui de la plateforme ciblée. Le hacker va ensuite créer une adresse email similaire et la création d’une page d’accueil similaire à la page de connexion de la plateforme ciblée.

La cible est alors invitée à se connecter à son compte Messenger en suivant un lien vers le domaine créé. Les identifiants entrés par la cible sont stockés dans la base de données et sont accessibles uniquement à l’opérateur de phishing. Cette méthode repose sur une ruse et nécessite des compétences en informatique et en programmation HTML et PHP. Cependant, elle a ses limites et peut être repérée par les utilisateurs.

Les inconvénients du phishing sont nombreux. Tout d’abord, l’authentification à deux facteurs et les notifications de la part de Facebook Messenger peuvent rapidement déceler toute tentative de connexion à partir d’un appareil inconnu.

Pour éviter ce problème, il est recommandé d’utiliser les identifiants de connexion sur un appareil déjà utilisé pour se connecter au compte cible. Cela permet de contourner l’authentification à deux facteurs. Cependant, même cette approche comporte un risque conséquent d’être détectée.

La technique du Man in Middle

L’attaque de l’homme du milieu (MITM) est une technique de piratage qui exploite les faiblesses de sécurité d’un réseau Wi-Fi pour accéder aux informations personnelles des utilisateurs. Cette technique nécessite une bonne connaissance de l’utilisation des commandes en ligne et une compréhension des réseaux.

Pour effectuer une attaque MITM, vous devez déterminer le nom de l’interface réseau, obtenir les adresses IP du routeur Wi-Fi que vous voulez pirater et l’adresse IP de la victime. Ensuite, vous pouvez utiliser des outils tels que arpspoof pour intercepter les paquets de la victime et renifler leur navigation en utilisant des programmes tels que Driftnet et urlsnarf.

Utiliser des applications pour pirater Messenger

Plusieurs applications peuvent vous aider à pirater un compte Messenger. Vous pouvez installer ces applications sur votre smartphone afin d’entamer le piratage.

mSpy

mSpy est considéré comme la meilleure application pour surveiller et pirater Facebook Messenger. Elle est l’un des logiciels les plus sophistiqués sur le marché et est extrêmement fiable. Une fois installée, vous pouvez accéder à une multitude d’informations, notamment les messages Facebook, les SMS, les emplacements GPS, les boîtes email, les photos entre autres.

L’interface est simple et pratique, ce qui facilite l’accès à toutes les informations nécessaires. Si vous avez des problèmes techniques, le service client est disponible 24/7 pour vous aider. Le processus d’installation dépend du système d’exploitation du smartphone que vous voulez surveiller. Cependant, il existe des tutoriels détaillés pour vous aider. Pour commencer, il suffit de suivre cinq étapes simples :

  • Acheter mSpy ;
  • Connecter mSpy au téléphone cible ;
  • Attendre que le logiciel télécharge les informations ;
  • Se connecter à votre tableau de bord et surveiller ce qui se passe sur l’appareil cible.

En fin de compte, mSpy est une application fiable et facile à utiliser pour surveiller les activités sur un smartphone.

FlexiSpy

FlexiSpy est une application de piratage compatible avec Android et iOS, qui offre une interface simple et interactive pour le piratage. Elle permet de pirater le Facebook Messenger sans rooter ou jailbreaker l’appareil cible. L’application peut également être utilisée pour pirater d’autres plateformes de médias sociaux, tout en fonctionnant complètement cachée et sans utiliser beaucoup de ressources.

En utilisant l’outil de piratage dédié à Facebook, vous pouvez accéder directement aux messages de la cible. FlexiSpy propose également une surveillance basée sur le Web, qui permet un accès à distance aux données cibles via un navigateur Web. Il propose également un mode furtif pour rester complètement invisible.

Cocospy

Cocospy est une application de piratage performante pour Android et iOS. Elle est accessible même aux personnes qui n’ont aucune connaissance en matière de piratage informatique. Elle permet de surveiller les messages textes, la galerie, le Wi-Fi et l’historique de navigation des appareils cibles.

L’application se caractérise par son mode caché qui la rend indétectable. Cependant, elle est également coûteuse et ne peut pas sauvegarder les données supprimées. Certaines fonctions, comme l’enregistreur vocal environnant, peuvent également avoir des fonctionnalités limitées.

En somme, Cocospy est une option intéressante pour les parents, les employeurs et les conjoints souhaitant surveiller les activités en ligne de leurs proches sans qu’ils le sachent.

Comment se protéger contre le piratage sur Messenger ?

Afin se protéger votre compte Messenger contre le piratage, vous devez prendre des mesures au préalable.

Utiliser un mot de passe solide sur votre Messenger

Utiliser un mot de passe fort pour votre compte Messenger est important pour protéger vos informations personnelles et votre vie privée. Un mot de passe fort est généralement composé de plus de 8 caractères, avec un mélange de majuscules, de minuscules, de chiffres et de symboles.

Ne faites pas l’erreur d’utiliser le même mot de passe pour plusieurs de vos comptes. Cela peut compromettre la sécurité de tous vos comptes en cas de fuite de données. Il est donc recommandé d’utiliser un gestionnaire de mots de passe pour générer et stocker des mots de passe uniques et sécurisés pour chaque compte.

Activer l’authentification à deux facteurs de votre compte Messenger

L’activation de la validation en deux étapes pour votre compte Messenger est un moyen supplémentaire de renforcer la sécurité de votre compte. Cela implique de vous authentifier avec deux méthodes différentes lorsque vous vous connectez à votre compte.

Habituellement, la première étape consiste à saisir votre nom d’utilisateur et votre mot de passe. La deuxième consiste à saisir un code de sécurité unique qui est envoyé à votre téléphone ou à votre adresse e-mail. Cette étape supplémentaire aide à empêcher les personnes non autorisées d’accéder à votre compte.

Éviter de cliquer sur des liens suspects ou des pièces jointes douteuses

Les liens suspects et les pièces jointes provenant de sources inconnues peuvent être dangereux pour la sécurité de votre compte Messenger et de votre ordinateur. Cela peut entraîner l’installation de logiciels malveillants ou de virus sur votre ordinateur.

Il est donc important de ne pas cliquer sur ces liens, surtout si elles ont l’air suspectes. Il est également utile de ne pas télécharger des fichiers provenant de sources douteuses, à moins que vous ne soyez sûr de leur source.

Éviter de partager des informations personnelles à des inconnus

Vous ne devez pas partager vos informations personnelles sensibles avec des personnes que vous ne connaissez pas. En effet, cela peut compromettre votre vie privée et votre sécurité en ligne.

Les personnes malveillantes peuvent utiliser ces informations pour commettre des fraudes en ligne, voler votre identité ou simplement vous harceler. Vous devez toujours être vigilant et ne pas hésiter à signaler tout comportement suspect à Messenger ou à d’autres autorités compétentes.

Faire les mises à jour de sécurité de l’ordinateur

Garder votre système d’exploitation et votre navigateur web à jour est important pour maintenir la sécurité de votre ordinateur. Les mises à jour de sécurité corrigent les faiblesses de sécurité connues et renforcent la sécurité de votre système. Les cybercriminels peuvent exploiter ces faiblesses pour accéder à vos informations personnelles comme votre identifiant et mot de passe Messenger.

En veillant à ce que votre système d’exploitation et votre navigateur web soient toujours à jour, vous pouvez minimiser les risques pour votre sécurité en ligne. Pensez à configurer votre ordinateur pour qu’il installe automatiquement les mises à jour de sécurité.


Découvrez nos articles pages dédiées au hacking :